Transformation numérique du système de soins : la digitalisation de la préadmission en établissement

L’hôpital numérique : constat et vision d’Olivier Boussekey expert consultant Catel

Avec presque 30 ans d'expérience en informatique et en santé, Olivier Boussekey a créé la société OPB Consulting en 2019 pour assister et conseiller les hôpitaux dans leur transformation numérique. Après avoir exercé à peu près tous les métiers de l’informatique, dirigé plusieurs DSI hospitalières et accompagné de nombreux établissements de santé de toutes tailles et de tous types, OPB Consulting a pu se forger une vision solide de l’évolution numérique des hôpitaux et en particulier de la digitalisation des parcours.

La transformation numérique de l’hôpital est inéluctable


Comme dans tous les autres domaines et organisations du monde du travail et de la société en général, le numérique apporte une forte valeur ajoutée en automatisant les tâches répétitives et en réalisant les opérations à faible valeur ajoutée, ce qui laisse à l’être humain les tâches qui nécessitent de la créativité, de l’expertise ou encore des relations et des contacts humains. Le numérique est déjà fortement présent dans la santé, les services administratifs utilisent des logiciels spécialisés depuis très longtemps, même s’ils génèrent encore beaucoup de papier et de processus manuels. Les plateaux techniques, imagerie, laboratoires, examens biomédicaux ou encore bloc opératoire sont déjà massivement informatisés. Malheureusement, malgré l’usage des Dossiers Patients Informatisés (DPI), il existe encore beaucoup de dossiers qui circulent au format papier.


Les bénéfices du numérique sont multiples


Certes, le numérique réduit l’usage du papier, les fournitures administratives et optimise les parcours mais il a une valeur essentielle nettement plus importante : Le numérique permet l’accès à l’information à tous, en tous lieux, à tout moment et dans le respect de la confidentialité des données bien entendu. Ces valeurs ne peuvent pas être portées avec des supports papier. Le numérique peut ainsi apporter de la fluidité dans les parcours et les organisations internes, améliorer la qualité des prises en charge et faire gagner du temps à tous les acteurs de la santé.


La numérisation des soins est une réalité depuis quelques années


Les évolutions technologiques et les multiples programmes nationaux ont permis d’avancer significativement vers une prise en charge médicale et soignante de plus en plus informatisée. Les plateaux techniques (Imagerie, Laboratoire…), les prescriptions médicales, les dossiers de soins et les documents médicaux sont désormais numériques dans la très grande majorité des établissements de santé. Les récents programmes nationaux (Hôpital Numérique, Hop’en et le Ségur de Numérique) apportent la dimension d'échange et de partage de ces informations numériques, essentielle à une prise en charge de la santé des patients au-delà du simple épisode de soin hospitalier.

Toutes ces évolutions et cette transformation numérique progressive des hôpitaux contribuent à l’amélioration de notre système de santé.


La préadmission : un parcours du combattant pour les patients


Contrairement au Système d’Information (SI) médical, qui s’est centré sur le patient ces dernières années, le SI administratif est centré sur l’organisation interne de l’hôpital et les rôles respectifs des différents métiers.

Une hospitalisation n’est jamais agréable pour un patient. C’est une situation stressante car il s'agit de sa santé… et il n’en a qu’une ! La complexité des organisations et la sémantique utilisée à l'hôpital engendrent un stress supplémentaire car le patient est plongé dans un monde qu’il ne connaît pas. Monde dans lequel on lui donne des dizaines de consignes et on lui demande de très nombreux documents.

Comment ne pas être perdu lorsqu’on vous dit de réaliser des examens biologiques 15 jours avant l'hospitalisation, prendre tel ou tel médicament 3 jours avant et surtout arrêter tel autre traitement, renseigner le questionnaire d’anesthésie, trouver un accompagnant ou un transport, prendre une douche bétadinée le matin, être à jeun depuis la veille, apporter ses médicaments et ses ordonnances habituelles, signer les divers consentements, lire les documents médicaux, le livret d’accueil… Sans oublier que le patient découvre, sans forcément les comprendre, les termes d’admission (qui se fait au bureau des entrées), de préadmission (c’est différent ?), de sortie (qui se fait au bureau des entrées !!), de ticket modérateur, de demande de prise en

charge par la mutuelle, de prestations complémentaires…

Finalement, les consignes et les interlocuteurs se comptent par dizaines et le patient est très souvent perdu et stressé.

La digitalisation de la préadmission ne présente que des avantages

Du point de vue technologique, tout est prêt pour permettre de digitaliser l’ensemble du périmètre de la préadmission, tant du point de vue administratif que médical. Bien sûr, il y a des sujets importants à aborder dans ce genre de projet. L’intégration de la plateforme avec les logiciels du SIH, la sécurité des données, la vérification des informations fournies par le patient ou ses accompagnants ne doivent pas être négligées mais rien n’est impossible. Digitaliser la préadmission, c'est permettre au patient de réaliser toutes les opérations tranquillement à la maison, au moment le plus opportun, avec l’aide de parents si besoin et sans le stress d’avoir oublié un document ou de devoir revenir à l’hôpital plusieurs fois avant l'hospitalisation. Le patient peut prendre son temps pour répondre aux questions, remplir les formulaires en ligne, scanner les documents demandés, lire les consignes et suivre les étapes préalables à son hospitalisation.